Education positive : comment aider les enfants à avoir confiance en eux ?



La confiance en soi est une qualité incontournable pour l’épanouissement d’un être humain. C’est un sentiment de sécurité dont doit en principe faire preuve chaque personne. Cependant, prendre confiance en soi n’est pas une évidence en bas âge. Pour certains enfants, il faut très peu pour y parvenir. Par contre, pour d’autres, il faut parfois recevoir des gestes et entendre des paroles qui les aideront à acquérir cette confiance et à oser aller se surpasser. Qu’est-ce que la confiance en soi et comment aider les enfants à avoir confiance en eux ? La réponse dans cet article.

Qu’est-ce que l’éducation positive ?

L’éducation positive est une méthode éducative qui prône l’encouragement. Elle n’est ni laxiste ni autoritaire. Elle recherche le juste milieu. En effet, elle remplace les punitions, les menaces et les coups par une bonne communication. En tant qu’outils de parentalité, elle substitue les sanctions par les jeux et permet de mieux comprendre les comportements de l’enfant. Elle vise à apprendre à l’enfant une autodiscipline.

C’est un travail sur le long terme dont le but est de permettre à l’enfant d’acquérir des compétences qui lui permettront de mieux affronter l’âge adulte et la vie en général. C’est une approche qui favorise le développement de la confiance en soi chez l’enfant.

Qu’entend-on par confiance en soi ?

Dans le langage courant, ce terme est employé pour parler de différentes choses, toutes en rapport avec la confiance. À titre illustratif, on a tendance à assimiler la confiance en soi à l’estime de soi alors qu’il existe une différence entre ces deux notions voisines.

L’estime de soi c’est le jugement qu’une personne porte sur sa propre valeur, c’est l’image que vous avez de votre personne, l’opinion que vous faites sur vous-même. Avoir une bonne estime de soi, c’est reconnaître sa valeur en tant que personne. La confiance en soi est préalable à l’estime de soi.

La confiance en soi, quant à elle, c’est la façon dont vous évaluez la possibilité de réussir ce que vous entreprenez. Il s’agit donc de votre capacité à croire en vous malgré les difficultés inhérentes. C’est votre capacité à oser, à vous jeter à l’eau, à essayer même si les probabilités de réussite semblent faibles. Avoir confiance en soi, c’est croire en soi, en son potentiel et en ses aptitudes. Notez que la confiance en soi n’est pas innée, on ne naît pas forcément avec. Elle s’acquiert et se développe au fil du temps. Toutefois, l’enfance s’avère être la période idéale au cours de laquelle on peut cultiver la confiance en soi.

De quelles manières aider les enfants à avoir confiance en eux ?

Pour aider un enfant à prendre confiance en lui, vous avez une kyrielle de possibilités. Les méthodes les plus efficaces ont été répertoriées pour vous.

Valoriser le processus et pas le résultat de l’enfant

Au lieu de complimenter votre enfant parce qu’il a un talent ou une performance, valorisez plutôt les stratégies qu’il a mises en place et les efforts qu’il a consentis pour y parvenir.

Plutôt que dire à un enfant qu’il est « intelligent » parce qu’il a obtenu 18 de moyenne à l’école, préférez dire « Tu as cherché les moyens pour le faire et tu as obtenu le résultat escompté. Bravo ! Cette méthode inculque aux enfants un état d’esprit de développement. Ainsi, ils comprendront que c’est le travail opiniâtre le secret et que même les génies travaillent dur.

Développer la curiosité de l’enfant

Il est commun de dire que la curiosité est le propre des enfants. Pourtant, cette curiosité naturelle et spontanée s’effrite au fur et à mesure qu’ils évoluent en âge. Il faut la préserver. Cultiver l’art de poser des questions permet à l’enfant de conserver les braises de l’apprentissage qu’il a en lui.

Si par exemple, l’enfant vous demande si on peut remplacer l’huile par le beurre, félicitez-le pour la pertinence de sa question puis dites-lui essayons pour voir !

Cela cultivera davantage son esprit de curiosité. Les prochaines fois, il fera de meilleures suggestions.

Donner la possibilité à l’enfant de faire certaines choses par lui même

Surprotéger un enfant lui est préjudiciable. Cela peut facilement lui faire perdre sa confiance en lui. Faire un travail à sa place peut le décourager et lui faire croire qu’il n’est pas compétent. Parfois, laissez-le faire des choses par lui-même. Pour se développer sainement, pour grandir et acquérir de la maturité, l’enfant a besoin d’affronter des problèmes

Le fait de lutter contre l’adversité et de vivre parfois des situations complexes et douloureuses aide l’enfant à forger progressivement un mental d’acier.

Voir les erreurs de l’enfant de manière constructive

Les erreurs font partie intégrante de l’apprentissage. Vous pouvez éduquer les enfants de manière à ce qu’ils n’aient pas peur de l’échec et qu’ils considèrent les erreurs comme une opportunité d’apprendre et de grandir. Lorsque l’enfant commet une erreur, ne prenez pas cela comme une fin en soi au point de l’insulter, de le rouer de coup ou pire de le comparer à d’autres personnes. Les critiques négatives ne favorisent pas l’assurance en soi. Quand l’enfant fait mal une fois, montrez-lui comment mieux et bien faire la prochaine fois plutôt que de l’incriminer.

Pour un être humain, a fortiori un enfant, rien n’est plus décourageant que de voir ses efforts critiqués. 

Laisser l’enfant faire preuve de responsabilité individuelle

Il y a des choses qui sont de la responsabilité du parent (notamment le gîte et le couvert), d’autres sont de celle de l’enfant (par exemple ranger ses affaires d’école). Si vous pensez faire à la place du petit enfant des tâches qui vous paraissent fastidieuses ou désagréables par amour pour lui, il y a de fortes chances que, lorsque vous lui demanderez d’effectuer cette tâche un jour, il considérera cela comme une contrainte. 

Gardez toujours à l’esprit que c’est dans la petite enfance que se construisent l’adolescence, puis l’adulte. Si vous ne l’habituez pas dès le bas âge, plus tard ça sera compliqué. 

En somme, retenez que plus un enfant a confiance en lui, plus il est enclin à prendre des initiatives et à être autonome vis-à-vis de ses parents et des autres. Notez que ces idées ne sont valables que pour les enfants. Elles s’appliquent aussi bien aux adolescents qu’aux adultes.

2 réflexions sur “Education positive : comment aider les enfants à avoir confiance en eux ?”

  1. Ping : Comment préparer l’arrivée d’un bébé grâce à l’haptonomie ? | Mineurs.fr

  2. Ping : Amour parental : comment se faire aimer de ses parents ? - Mineurs.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *