Comment préparer l’arrivée d’un bébé grâce à l’haptonomie ?



La préparation de l’accouchement est une préoccupation majeure pour les futurs parents. Heureusement, il existe une panoplie de méthodes destinées à préparer l’accouchement du bébé. Au nombre de celles-ci, l’haptonomie figure en bonne place. Cette technique instaure une relation précoce entre le fœtus et ses futurs parents. À l’aide des touchers et des caresses, elle apprête le futur bébé au monde extérieur et au contact de ses parents. Découvrez dans cet article ce qu’est l’haptonomie et comment préparer l’accouchement du bébé avec cette technique bien spéciale.

C’est quoi l’haptonomie ?

Inventée par le docteur Frans Veldman, l’haptonomie est un terme dérivé deux mots grecs hapsis/haptein et nomos. Le premier signifie le toucher, le lien, le tact et le second désigne la norme, la loi, la règle. Étymologiquement, l’haptonomie est donc la science du toucher affectif.

Cette méthode permet de créer au cours de la grossesse, un échange, un contact entre le fœtus et les futurs parents. Elle permet de communiquer très tôt avec le bébé alors qu’il est dans le ventre de sa maman, et surtout d’associer le futur papa à la grossesse.

Le bébé ressent les caresses et les attouchements que font ses parents à travers le ventre de sa mère. Il y est sensible et y répond favorablement. L’haptonomie est un véritable facilitateur même pour la naissance du bébé. Elle n’est donc pas qu’une simple méthode avant d’accueillir le bébé.  

Comment l’haptonomie peut-elle aider à préparer la venue du bébé ?

La naissance d’un bébé n’est pas une mince affaire. Pour qu’elle se passe dans les meilleures conditions qui soient, il est important que la mère et le bébé soient dans de bonnes dispositions. L’haptonomie aide justement à préparer l’arrivée du bébé de plusieurs manières. 

L’haptonomie favorise une communication du papa avec le bébé. 

La particularité de l’haptonomie est que le père est inclus pleinement dans le processus de l’accouchement contrairement aux autres méthodes. Grâce aux gestes du père et de la mère sur le ventre, le bébé reçoit des signes d’affection, de tendresse, d’amour et il se crée une communication entre lui et ses géniteurs.

Des liens profonds se tissent et la relation père-enfant naît au fil des séances. Pour une fois, le père aurait même un privilège par rapport à la mère, car les voix graves sont bien transmises à travers le liquide amniotique, le fœtus serait donc particulièrement attentif à la voix de son père.

Cet échange prénatal est une garantie d’attachement entre l’enfant et ses parents après l’accouchement. Le lien se créé surtout grâce à la voix et par l’application des mains de la maman ou du futur papa sur le ventre. 

Le bébé savoure les moments intimes de l’haptonomie

Le bébé est en effet le principal intéressé par l’haptonomie. En effet, elle ne doit pas être réalisée uniquement pour satisfaire le besoin de l’adulte, c’est le bébé la priorité. Il ne s’agit pas du yoga ou de la sophrologie.

Elle permet avant tout et surtout de mettre l’enfant en confiance, de lui permettre de faire le plein d’amour et de confiance même avant sa naissance. Le fait d’entendre ses parents lui parler et de recevoir leurs caresses crée un lien fort et indéfectible qui favorise le bien-être du bébé. Cette triade parentale fait un bien fou au futur bébé.

L’haptonomie procure un bienfait et une sécurité affective aux parents

Les parents qui ont suivi les séances d’haptonomie sont satisfaits des retombées des séances avec leur haptothérapeute. Ils se sentent en contact avec leur bébé avant même de l’avoir vu. Il existe déjà une certaine proximité avec le bébé sans qu’ils ne l’aient jamais rencontré.

Un lien de confiance et d’affection s’instaure donc systématiquement chez les futurs parents avant la naissance du bébé. Certaines mamans font de très bons témoignages. Elles affirment par exemple ne pas avoir eu de peurs particulières avant ou lors de l’accouchement.

En outre, d’autres ont l’impression de se sentir très proches du nouveau-né dès les premières heures après l’accouchement. En fait, le lien semble déjà tissé. Les papas, eux, ont la possibilité de suivre la grossesse à 100 % et partagent mieux ce que vit leur partenaire. 

L’haptonomie permet d’accoucher en toute sérénité

Bien que la science de l’affectivité soit un véritable dialogue avant la naissance, le jour J, c’est aussi un outil précieux pour vivre l’accouchement en toute quiétude. On peut se servir des cours suivis par le couple lors de l’accouchement. En effet, au cours des séances, les futurs parents apprennent des techniques pour faciliter la parturition.

Il s’agit notamment des positions et des massages pour non seulement rassurer le bébé, mais aussi apaiser la mère. Le père exerce des pressions au moment des contractions pour aider sa femme à supporter la douleur ou adopter des postures de soutien.

On peut également masser le ventre de la maman de sorte à pousser le bébé à adopter une posture plus confortable pour lui et sa maman. Par exemple, certains bébés se présentent préalablement par le siège. Ces séances l’aident à se retourner pour éviter une césarienne. 

L’haptonomie peut être utile en cas de complications lors de l’enfantement

En cas de grossesse difficile, à la suite de plusieurs fausses couches, ou lorsqu’on annonce un risque pendant la grossesse, l’haptothérapie peut être d’une utilité capitale. Quand il y a péril en la demeure, l’haptonomie peut être d’une grande aide pour limiter l’angoisse, le stress et continuer de maintenir un lien avec l’enfant. C’est évident que le stress maternel est dangereux pour l’enfant.

À l’inverse, quand une femme se prépare psychologiquement à rencontrer son bébé malgré la précarité de la situation, il le sent et cela le rassure et le protège. Il surveille ses réactions, est attentif et répond à sa mère, il l’aide à son tour à traverser cette rude épreuve. Comme on le dit souvent, l’union fait la force. Cela a un impact très positif sur son développement psycho affectif et par ricochet sur son caractère.

L’haptonomie est une excellente technique pour apprêter l’arrivée du bébé. Mais il est recommandé de participer à une ou deux séances même après l’accouchement pour favoriser l’harmonie entre la vie dans l’utérus et la vie du bébé nouveau-né.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *