angoisse-separation-enfant-parents

Comment gérer l’angoisse de séparation chez le bébé ?



À un certain âge, un bébé pleure lorsque sa génitrice s’éloigne. Si en dehors de cela, il craint un visage étranger, eh bien, ne cherchez plus loin le bout de chou est dans la phase d’angoisse de séparation. Cela inquiète souvent les parents, car l’enfant devient grincheux et désagréable. C’est une situation aussi désarmante pour lui que pour ses parents, surtout sa maman. Comment définir l’angoisse de séparation ? Comment se manifeste-t-elle ? Et surtout comment gérer efficacement ce moment éphémère chez l’enfant ? On vous dit tout dans cet article.

Qu’est-ce que l’angoisse de séparation ?

Encore appelée la peur de l’étranger, l’angoisse de séparation a été théorisée par René Arped Spitz dans les années 1950. C’est une période normale et clé du développement de la majorité des enfants qui survient généralement vers 8 mois. À cet âge, le tout petit se rend à l’évidence qu’il est une personne à part entière, distincte de sa mère.

En fait, il comprend qu’il n’est pas le prolongement de sa maman. Durant cette période, le bébé fait de plus en plus la différence entre ses proches et les inconnus. C’est la raison pour laquelle le bébé qui souriait auparavant à tous les étrangers aura désormais l’air intimidé en présence d’inconnus.

Comment se manifeste l’angoisse ?

Un bébé en proie à l’angoisse de la séparation développe des comportements. Ces attitudes peuvent varier d’un enfant à un autre. Mais généralement, il y a des signes qui ne trompent pas. Au prime abord, vous constaterez que le bébé qui jusqu’alors était si riant et charmeur avec tout le monde devient indifférent, voire hostile à toute invitation de bras autres que ceux de sa maman.

Il s’accroche surtout à cette dernière comme une moule à son rocher et ne veut pas la quitter d’une semelle. Le moindre sourire d’un étranger, jusqu’alors admis dans son cercle, déclenche dorénavant cris et pleurs. Parfois, même son père dont il était le plus grand fan ne rentre plus dans ses grâces.

En outre, au cours de cette période on assiste à des hurlements du bébé dès que la génitrice tourne le dos et va dans une pièce autre que celle dans laquelle il se trouve. Quand sa maman part, il pense qu’elle est partie pour toujours. En effet, c’est parce qu’il n’a pas encore la notion de la permanence de l’objet.

Un bébé qui est en phase d’angoisse de séparation s’agite et pleure lorsque vous l’amenez dans de nouveaux endroits. Vous remarquerez aussi qu’il n’aimera plus prendre son bain parce que l’eau paraît dorénavant pour lui comme un milieu étranger. Par ailleurs, au cours de cette période, le bébé a des difficultés à s’endormir et fait régulièrement des cauchemars.

Comment gérer l’angoisse de séparation chez votre bébé ?

L’angoisse de séparation est une période pas toujours facile à vivre pour le bébé. Pour l’aider à traverser cette période cruciale, il serait judicieux d’adopter certaines attitudes et de prendre certaines précautions :

  • Tout d’abord, montrer à l’enfant qu’il existe, même en dehors de ses moments de crise. Intéressez-vous à lui en tant que personne, qui découvre un monde et non uniquement en tant que bébé qui hurle et angoisse ;
  • Ne manquez aucune occasion de le confronter au monde et de lui faire voir d’autres personnes. Il s’habituera peu à peu. Par contre, le confronter au monde ne signifie pas l’obliger à passer de bras en bras. Allez-y en douceur, avec tact et délicatesse ;
  • Si vous sentez que devant des étrangers il a peur et se colle à vous, câlinez-le. Prenez le dans vos bras quand il a peur, cela le mettra en confiance et l’aidera à se détendre ;
  • Amusez-vous aussi souvent que possible. Par exemple, jouez au jeu « coucou, me voilà » avec lui, un jeu qui permet à l’enfant de découvrir que même si on ne voit pas les choses ou la personne, elle n’est jamais loin ;
  • Évitez de partir à son insu. Lorsque l’enfant est distrait ou quand il dort et que vous quittez les lieux, il risque de vivre cela comme un abandon. Dites-lui au revoir quand vous partez même s’il pleure et ne vous écoute pas ;
  • Expliquez-lui les raisons de votre départ provisoire ;
  • Lorsqu’une personne assure sa garde à la maison, demandez-lui de venir environ 30 minutes avant l’heure de votre départ. Cette personne pourra ainsi mener quelques activités avec lui en votre présence. Cela constitue une assurance pour lui. Aussi, vous-même n’ayez pas la crainte de le confier à une autre personne, cela ne fera qu’accroître son angoisse ;
  • Créez une indépendance entre le petit et vous. Par exemple, mettez-le près de vous, avec ses jouets pendant que vous cuisinez ou que vous lisez.
  • Mettez à sa disposition un objet avec votre parfum pour les absences prolongées. Il peut s’agir d’un foulard de votre choix. Sentir l’odeur de sa maman aidera le bébé à se calmer ;
  • Enfin, parlez-en à un pédiatre. Eu égard à leur expertise en matière d’enfant, ils auront sans doute des astuces pour soulager votre bébé et l’aider à passer rapidement le cap de la peur de la séparation.

En sommes, vous savez l’essentiel sur comment procéder pour gérer l’angoisse de séparation chez votre bébé. Armez-vous de patience pour passer cette période qui n’est ni facile pour vous ni pour votre bambin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *