auxilliaire-puericulture

Formation : Comment devenir auxiliaire de puériculture ?



Exercé essentiellement par des femmes, le métier d’auxiliaire de puériculture emploie plus de 87 000 personnes en France. Cette profession nécessite tout de même une formation spéciale sanctionnée par l’obtention d’un diplôme d’État dès l’âge de 17 ans. Si vous envisagez une reconversion professionnelle dans le domaine, plusieurs moyens existent pour y parvenir. Voici comment faire pour devenir auxiliaire de puériculture.          

Auxiliaire de puériculture : Définition et rôle

Comme tout autre corps de profession, l’auxiliaire de puériculture est investi de plusieurs missions qu’il importe d’exposer. Mais avant cela, qu’est-ce qu’un(e) auxiliaire de puériculture ?  

Auxiliaire de puériculture : qu’est-ce que c’est ? 

L’auxiliaire de puériculture est un professionnel du secteur paramédical qui s’occupe notamment du suivi et de l’application de soins aux nouveau-nés, aux plus jeunes enfants voire aux adolescents qu’ils soient en bonne santé ou malades. C’est une profession voisine à celle d’aide-soignant ou d’infirmier en puériculture. Si vous êtes animé par la petite enfance, pourquoi ne pas devenir auxiliaire de puériculture chez Babilou ?   

Les rôles de l’auxiliaire de puériculture 

En se basant sur la définition de l’auxiliaire de puériculture, on entrevoit déjà ses principales missions. Ses occupations sont en effet calquées sur le rythme des enfants.

L’auxiliaire veille à leur bonne hygiène corporelle et à leur alimentation puis se charge d’enseigner l’autonomie aux plus grands à sa charge. Il/elle organise diverses activités ludiques et didactiques dans l’optique de préparer les enfants à leur future entrée à la maternelle. 

Lorsque l’auxiliaire de puériculture exerce dans une maternité ou un établissement hospitalier, il/elle est tenu(e) d’administrer les soins courants (toilette, pesée, biberons…) aux nourrissons et aux enfants en bas âge. Ses fonctions prennent aussi en compte l’accompagnement de la nourrice dans son apprentissage des soins au nouveau-né. 

Quelle formation pour devenir auxiliaire de puériculture ?

Pour devenir auxiliaire de puériculture, vous devez suivre une formation particulière généralement recommandée. Mais d’autres options alternatives s’offrent également à vous.     

La formation standard

Afin d’intégrer sereinement le corps des auxiliaires de puériculture, il est conseillé de suivre une formation dans un Institut de Formation d’Auxiliaires de Puériculture (IFAP). Il s’agit des seuls à délivrer le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP) garant d’une reconnaissance dans le secteur.

Auparavant, l’entrée en IFAP était subordonnée à une admission sur concours. Aujourd’hui, c’est une sélection de dossiers qui s’effectue suivie d’un entretien oral. 

La formation en elle-même dure 10 mois et tient compte dans le même temps des enseignements théoriques (17 semaines pour 8 modules de cours) et pratiques (24 semaines pour une répartition de 6 stages).

À la fin des 10 mois de formation, le DEAP est délivré au candidat qui peut enfin exercer au contact des enfants.        

Les alternatives  

À défaut du DEAP, il est possible d’accéder à la profession en se faisant former en apprentissage ou en alternance. 

L’apprentissage est dispensé par certains établissements spécialisés. Seul problème, les places sont limitées avec une proportion de 10 personnes par classe. La formation s’étend sur 18 mois et facilite l’obtention du statut de salarié au sein de l’établissement d’accueil.

La formation en alternance est destinée aux demandeurs d’emploi sans qualification ou aux attributaires des minimas sociaux. Elle est proposée par des organismes étatiques comme Pôle Emploi.

En savoir plus sur : https://www.cidj.com/metiers/auxiliaire-de-puericulture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *