enfant internet

Internet ami et ennemi : comment préserver les jeunes des dangers du numérique ?

Internet fait désormais partie intégrante de la vie des jeunes d’aujourd’hui. Même s’ils sont considérés comme autonomes à 14 ans sur l’utilisation du  numérique, les risques sont bien présents. Les enfants peuvent tomber facilement sur des contenus inappropriés ou être victimes de harcèlement. Les parents en ont consciences. Les statistiques dévoilées par l’enquête Norton montrent des résultats inquiétants, une situation qui augmentent le risque d’exposition aux dangers du net. En effet, sur les 1000 parents ayant des enfants âgés de 5 à 16 ans, 55 % affirment laisser libre accès à internet, dans leur chambre et sans surveillance. Sur une tranche d’âge de 5 à 7 ans, des parents admettent céder, en les autorisant à utiliser internet, sans surveillance. Retrouvez ici des conseils indispensables pour apprendre aux enfants les meilleures pratiques sans tomber dans les pièges. 

Le dialogue : un élément crucial 

La solution pour les parents afin de préserver  les jeunes des dangers de l’internet reste le dialogue, tout en ayant recours à la technologie comme le contrôle parental. La seconde option est l’inspection régulière des paramètres de confidentialité. Dans ce sens, des animations ont eu lieu le 5 février dernier, lors de l’évènement Safer Internet Day. Le but a été d’offrir un accompagnement aux jeunes, aux parents et aux éducateurs afin d’inciter les jeunes à adopter une attitude responsable en utilisant internet. Cette édition a permis de dégager plusieurs points : la place accordée aux appareils numériques au sein de la famille, le temps accordés à leurs utilisations ainsi que la manipulation des informations privées en ligne.  

Selon Anne-Catherine Baseilhac, spécialiste en parenting « Il faut avant tout dialoguer avec son enfant avant d’instaurer des sanctions et confisquer tout appareil mobile ou mettre en place un contrôle parental proche du « flicage ». Ce manque de confiance génère à la fois du stress et un sentiment de suspicion pour l’enfant, et une perte de confiance en soi du côté du parent » Les parents doivent avoir le sens de la différenciation et établir une limite sur la durée d’utilisation, prendre en compte la durée du sommeil et les résultats scolaires. L’écoute est aussi un élément crucial afin que les jeunes puissent faire part de leur expérience. 

D’après cette experte, il est important de comprendre les pratiques afin d’évaluer le temps nécessaire aux jeunes pour profiter sainement de cette liberté. Anne-Catherine Baseilhac encourage les parents à poser les questions suivantes « Qu’est-ce qu’il va chercher ? Qu’est-ce que cela lui apporte au niveau de son développement personnel, de sa sociabilité ?… Il faut ensuite poser un cadre, des limites qui doivent être claires et évolutives, mais surtout communiquer ensemble, de manière bienveillante.»

Miser sur la sensibilisation sur les risques

Afin de réduire l’exposition aux risques d’internet, les parents doivent établir des règles simples à la maison sur l’utilisation d’internet. 

Établir une entente

Pour équilibrer protection et satisfaction, la mise en place de ces règles doit être discutée au préalable avec les enfants. Les limites portent sur la durée de navigation, les contenus qui sont autorisés. Ces décisions sont prises en tenant compte de l’âge de l’enfant, leur capacité de discernement et leur maturité à comprendre les dangers. Un commun accord évite des connexions en cachette et permet une meilleure maîtrise du temps passé sur les appareils numériques. Une telle entente rend les jeunes plus ouverts à une discussion et à faire part de leur crainte sur des contenus inadaptés. Il faut mettre en place un dialogue régulier pour conscientiser les enfants sur les contenus proposés en ligne. 

Aider les enfants à évaluer les risques

Les dangers d’internet doivent rester des sujets ouverts notamment sur les arnaques, les offres payantes, les informations mensongères. Le meilleur moyen est de leur apprendre à évaluer l’ampleur de leurs actes lorsqu’ils cliquent sur un lien, regardent une vidéo ou consultent un site ou ouvrent un email d’un expéditeur inconnu. Les jeunes doivent être conscients qu’en cliquant ils s’exposent à des systèmes de récupération de données sensibles et aux virus. 

Apprendre aux jeunes à être vigilant

Les enfants doivent aussi être sensibilisés sur le phénomène du harcèlement en ligne. Ce phénomène est très répandu sur les réseaux sociaux. Ces plateformes offrent la possibilité de faire des partages. Toutefois, ces partages peuvent se transformer en objet de harcèlement. Afin d’éviter une telle situation, lourde de conséquence, parents et enfants doivent discuter pour les inciter à être vigilant sur les risques liés aux partages de données personnelles telles que les photos, les vidéos et les informations. 

Penser à mettre en place des paramètres de sécurité

Les sites, les communautés, les applications, les jeux contribuent au développement des jeunes mais demeurent des niches privilégiés pour la diffusion de contenus inappropriés. Pour protéger les jeunes, il faut penser à établir des paramètres de sécurité sur les systèmes de contrôle parental et sur les appareils utilisés. Les parents sont également les exemples à suivre pour les jeunes. En respectant eux-mêmes les règles d’usage d’un smartphone ou d’une tablette, ils protègent également leurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *