Bruxisme infantile : causes, symptômes et traitement

Bruxisme infantile : causes, symptômes et traitement



Le bruxisme est un trouble de la mâchoire qui effectue involontairement des mouvements non fonctionnels pendant le jour et/ou la nuit. Ces mouvements impliquent toujours les dents, qui, lorsqu’elles sont en contact les unes avec les autres, produisent un serrement ou un grincement caractéristique.

Les causes

Le bruxisme est associé à des facteurs psychologiques tels que la tension émotionnelle, l’anxiété et le stress. Les enfants stressés ? Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), environ 30 % des enfants espagnols se sentent « débordés » ou stressés et ce pourcentage passe à plus de 50 % à partir de 13 ans. Parfois, l’excès d’activités extrascolaires, associé à la journée scolaire déjà longue, ainsi que d’autres facteurs liés à l’âge et un niveau d’exigence trop élevé de la part de certains parents, sont à l’origine de ces niveaux de stress très élevés chez les enfants et les jeunes.

Classiquement, on accordait de l’importance à d’autres facteurs dans l’apparition du bruxisme, comme les facteurs dentaires (malocclusion, mauvaise adaptation des dents) mais aujourd’hui ces théories ont été remplacées par le stress ou le sommeil. Pour certains experts, le bruxisme nocturne est considéré comme une parasomnie (un événement non volontaire qui se produit lorsque nous sommes endormis) mais, une fois encore, motivé par un stress émotionnel. Des études établissent un lien entre certaines parasomnies et d’autres, comme le somnambulisme ou les terreurs nocturnes. Par conséquent, si votre enfant souffre de l’un de ces troubles, il est plus probable qu’il souffre également de bruxisme.

Symptômes du bruxisme

Les symptômes caractéristiques du bruxisme sont le serrement, le grincement, le claquement et le grincement intermittents des dents pendant la journée et/ou la nuit.

Le bruxisme infantile tend à apparaître principalement chez les enfants âgés de six à dix ans, au moment où les premières dents de lait tombent. À cette époque, l’émail de la dentition primaire contient une plus faible proportion de sels minéraux et est plus poreux, ce qui fait que l’usure observée en cas de bruxisme est rapide et agressive. Il s’agit sans aucun doute d’un signal d’alarme qui nous alerte sur le fait que l’enfant souffre de cette pathologie.

Un autre indicateur est la douleur et l’inflammation de la mâchoire, causées par les mouvements involontaires des dents de l’enfant. Cela peut affecter leurs habitudes alimentaires, et ils peuvent refuser de manger ou de mâcher correctement, ou d’effectuer d’autres activités telles que le brossage des dents parce que c’est douloureux.

Traitement

En raison de l’origine psychologique du bruxisme, il convient d’accorder une attention particulière à la santé émotionnelle de l’enfant et de consulter un spécialiste si nécessaire, car la santé mentale est garante de la santé physique.

Au moindre signe ou symptôme, il est conseillé d’emmener l’enfant chez le dentiste pédiatrique et, même s’il n’y a aucun soupçon, il est très important de faire un contrôle au moins une fois par an. Le dentiste réduira les effets néfastes du bruxisme en dentition mixte à l’aide de gouttières en caoutchouc souple ou en acrylique dur (voir https://gouttieredentaire.fr) qui s’adapte aux dents de la mâchoire supérieure, en fonction de chaque cas.

Nous recommandons de réduire drastiquement l’activité physique de l’enfant avant de se coucher, un bain chaud, une discussion tranquille dans la chambre, un peu de lecture… et surtout, pas de télévision, de tablettes ou de jeux vidéo. Vous devez également essayer de l’empêcher d’adopter d’autres comportements parafonctionnels, comme se ronger les ongles ou les cheveux, mâcher des crayons ou d’autres objets. Si le spécialiste le juge approprié, des médicaments anxiolytiques à faible dose peuvent être utilisés pour réduire le stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *