plagiocephalie

La plagiocéphalie chez votre bébé

La tête du bébé est extrêmement malléable : malheureusement, il peut facilement s’aplatir d’un côté, si le bébé a tendance à s’appuyer dessus dans les mêmes positions. Rassurez-vous, cela n’a aucune conséquence sur la santé de l’enfant, mais pour pallier cette problématique, il peut être nécessaire de lui faire prendre de nouvelles habitudes afin que son crâne soit de nouveau arrondi. Cependant, ces nouvelles habitudes ne doivent pas remettre en cause le couchage sur le dos, c’est un travail quotidien que vous devrez répéter par rapport à des mauvaises postures.

Définition de la plagiocéphalie

Les sutures et les fontanelles formant la boîte crânienne de votre jeune enfant ne sont pas fermées au cours des premiers mois de son existence. C’est un phénomène parfaitement naturel qui permet à la tête de se déformer sans aucun risque au moment de l’accouchement. Au fur et à mesure des prochains mois, ces différents éléments vont se souder ensemble et opérer une jonction avec les 29 os appartenant à la boîte crânienne. À cause de cette malléabilité, le cou de votre bébé ne possède pas de muscles suffisants, ce qui l’empêche de se positionner comme il le désire avec généralement la tête tournée vers la gauche ou vers la droite. Une pression continue ainsi exercée au niveau de la boîte crânienne peut entraîner une déformation. Elle apparaît généralement un mois après la naissance et le terme employé est celui de la plagiocéphalie positionnelle, que l’on peut également trouver sous le terme « tête plate ».

L’ostéopathie au secours de la plagiocéphalie

Afin de lutter contre le développement de la plagiocéphalie le recours à un ostéopathe peut s’avérer nécessaire. Certains sont d’ailleurs spécialisés dans cette prise en charge. Afin que le bébé retrouve rapidement sa mobilité et l’arrondi de sa tête, quelques séances de manipulation extrêmement douces suffisent et feront énormément de bien à votre enfant. Cette prise en charge par un ostéopathe est également conseillée s’il souffre de torticolis congénital, causant des mouvements de tête beaucoup plus réduits. C’est pourquoi il est fortement recommandé de se tourner vers des séances d’ostéopathie ou de requérir l’aide d’un kinésithérapeute si vous constatez un méplat sur un côté ou l’arrière de la tête de votre bébé.

Faire appel à un ostéopathe spécialisé chez les jeunes enfants
Faire appel à un ostéopathe spécialisé chez les jeunes enfants

Les raisons de la plagiocéphalie

L’OMS recommande de faire dormir votre enfant sur le dos, car le risque de mort inexpliquée en serait réduit par deux. C’est une habitude que vous avez certainement déjà dû prendre en tant que jeune parent, mais qui entraîne incontestablement une hausse des cas de plagiocéphalie positionnelle. Comme expliqué précédemment, les muscles au niveau du cou du petit bébé ne sont pas encore suffisamment formés, et l’enfant n’arrive pas à déplacer sa tête, c’est pourquoi il aura tendance à préférer un côté. À cause de la pression continue exercée sur sa boîte crânienne qui est encore souple, le phénomène d’aplatissement peut apparaître et si malheureusement le bébé souffre également de torticolis congénital, le risque d’avoir une tête plate est encore plus important.

Ces causes représentent la majorité des cas, mais il faut savoir que la plagiocéphalie peut également être consécutive à une grossesse multiple pendant laquelle l’enfant n’a pas eu suffisamment de place dans l’utérus. Enfin, parmi les autres raisons expliquant cette pathologie, la présence du nourrisson en néonatalogie ou en réanimation est également un autre cas de figure, à cause d’une ventilation gênant la mobilité du bébé ou de l’utilisation d’un cathéter.

Faut-il s’inquiéter de la tête plate ?

Même si esthétiquement la pathologie peut faire peur, elle n’a pas d’impact direct sur le développement cérébral de votre bébé. Les capacités psychomotrices ne sont pas non plus affectées ce qui permet à votre enfant de se développer convenablement. Néanmoins, il est nécessaire de prendre en compte le problème dès le départ, en s’orientant vers un traitement adapté : adoptez les bons gestes et des séances d’ostéopathie permettra à votre enfant de se sentir plus à l’aise.

Les bons gestes à adopter pour éviter la plagiocéphalie

Il ne faut pas remettre en question le couchage de votre enfant sur le dos. Même si la crainte de voir apparaître une plagiocéphalie est présente dans l’esprit des parents, la position sur le dos doit être conservée, car des pathologies plus graves peuvent apparaître si vous couchez votre enfant sur le côté ou sur le ventre. Si vous remarquez qu’une plagiocéphalie commence à être de plus en plus prononcée sur votre enfant, il faut modifier la posture de celui-ci en lui tournant délicatement la tête. Son temps d’appui en sera réduit en mettant en application les différentes recommandations des ostéopathes.

Lorsque votre bébé est endormi, vous pouvez simplement orienter la tête de celui-ci dans l’autre sens. Dès qu’il se réveille, il faut l’encourager à se positionner de différentes façons en déplaçant par exemple son lit par rapport à la lumière, en privilégiant un tableau d’éveil sur sa droite puis sur sa gauche. Quand il grandira, vous pourrez également laisser votre enfant jouer sur le ventre, à condition de le faire toujours sous votre surveillance. L’achat d’accessoires anti-plagiocéphalie n’est pas recommandé car leur efficacité n’a pas pu être prouvée.

Si vous nourrissez votre bébé avec le biberon, variez les positions à chaque repas en le changeant de côté. Il est également conseillé de réduire l’utilisation de la coque rigide et du transat en dehors des temps de transport.

Ne pas céder à la panique

Chaque pays possède ses propres approches en la matière. Par exemple au pays de l’oncle Sam, il existe des casques de remodelage pour que l’enfant puisse retrouver une symétrie crânienne. En France, ce type de procédé n’est que très peu utilisé et seul quelques pédiatres recommandent l’utilisation de prothèses. Cependant leur efficacité reste encore à prouver d’autant qu’elles restent particulièrement onéreuses. De votre côté, tant que ces différents accessoires n’ont pas été validés par le Ministère de la Santé publique, il est préférable d’appliquer les conseils cités précédemment. Rien ne vous empêche également de prendre des séances d’ostéopathie pour votre bébé, car elles peuvent être également prises en charge dans certains cas par votre mutuelle en fonction de votre contrat.

Rassurez-vous, la plagiocéphalie doit être surveillée, mais elle ne doit pas vous pousser à prendre des mesures extrêmes, représentant un risque plus dangereux pour votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *