Les troubles de l'enfance et leurs symptômes : le rôle crucial des familles

Les troubles de l’enfance et leurs symptômes : le rôle crucial des familles



Les troubles de l’enfance sont des troubles psychologiques qui surviennent pendant l’enfance. Ces troubles peuvent avoir des conséquences importantes à l’âge adulte. L’enfance est une période de la vie d’une grande importance physique et psychologique. Les changements qui surviennent à ce stade déterminent dans une large mesure la santé et le bien-être d’une personne pour le reste de sa vie.

La principale difficulté des troubles de l’enfance réside dans le fait que les enfants ne sont pas capables de détecter quand quelque chose ne va pas. Par conséquent, ils ne sont pas les premiers à demander de l’aide. C’est pourquoi le rôle des familles est primordial dans la détection des troubles de l’enfance. Les familles doivent être capables d’identifier ces difficultés chez leurs enfants afin de demander l’aide de spécialistes.

Il existe différents troubles de l’enfance. Ils peuvent se développer de telle manière que l’enfant perd le contrôle de ses émotions (troubles émotionnels). D’une manière qui affecte le comportement (troubles du comportement). D’autres concernent le développement global de l’enfant (troubles envahissants du développement).

Les troubles du comportement apparaissent généralement plus tôt que les troubles émotionnels. D’autre part, bien que les troubles envahissants du développement apparaissent généralement dans l’enfance, ils se maintiennent souvent à l’âge adulte.

La détection précoce des troubles de l’enfance et leur prise en charge correcte sont très importantes. Une détection tardive peut entraîner l’inadaptation de l’enfant à son environnement, de mauvais résultats et une vulnérabilité future.

Il est nécessaire de préciser que lorsque nous parlons de troubles de l’enfance, nous faisons référence à des problèmes qui persistent dans le temps, qui provoquent une gêne chez l’enfant ou qui entravent son développement normal. Les troubles de l’enfance se caractérisent par le fait qu’ils interfèrent avec la vie quotidienne des enfants. D’où l’importance d’une détection correcte de ces problèmes. Découvrons un peu plus les différents troubles de l’enfance… C’est parti !

Troubles émotionnels de l’enfance

Il s’agit de problèmes qui affectent principalement la vie de l’enfant, sans que l’environnement puisse les détecter. En général, il s’agit de problèmes qui impliquent des comportements non explicites et cachés de nature émotionnelle (anxiété, humeur).

Certains des troubles dont la composante principale est l’anxiété sont :

  • Trouble de l’anxiété de séparation : C’est l’un des diagnostics les plus fréquents. L’enfant montre une anxiété excessive lorsqu’il est séparé des personnes qui s’occupent de lui.
  • Mutisme sélectif : les enfants atteints de mutisme sélectif se comportent et parlent normalement dans l’environnement familial proche. Cependant, lorsqu’il y a des personnes inconnues autour d’eux, ils deviennent timides et se retirent.
  • Phobies de l’enfance : Les plus fréquentes sont, entre autres, la phobie du noir, la phobie des chiens ou la phobie des médecins.
  • Trouble obsessionnel-compulsif : Un enfant atteint de ce trouble est prisonnier de pensées et de comportements répétés. Les rituels de contrôle et de lavage sont les plus courants chez les enfants.
  • Le syndrome de stress post-traumatique : il survient chez les enfants qui ont subi un traumatisme quelconque (violence, abus physique…). Elle consiste en des souvenirs récurrents de l’expérience traumatique.

Les troubles de l’humeur comprennent la dépression. La dépression consiste en une humeur irritable ou déprimée (triste) qui s’accompagne d’une diminution de l’intérêt ou du plaisir pour les activités (anhédonie).

La manifestation des symptômes dépressifs dans l’enfance est propre aux adultes, car les enfants ne manifestent pas de plaintes. Dans l’enfance, ce sont généralement les parents qui remarquent des changements dans le comportement de l’enfant.

Ces changements sont généralement : Difficultés de sommeil ou problèmes d’alimentation, nervosité, hyperactivité, comportement antisocial, isolement ou malaise physique inexpliqué.

Troubles du comportement chez l’enfant

Il s’agit de troubles dont la détection est facilitée car ils impliquent des comportements explicites. Comme dans les troubles émotionnels, la famille joue un rôle très important.

Troubles dus à des comportements perturbateurs

  • Troubles de l’attention et de l’hyperactivité : Consiste en une difficulté à maintenir l’attention et la concentration, accompagnée d’un haut degré d’agitation et d’activité.
  • Le trouble oppositionnel avec provocation : il se caractérise par un comportement désobéissant et hostile, souvent dirigé contre des personnes en qui l’enfant a confiance. Parfois, ce comportement peut être généralisé à d’autres personnes.
  • Troubles dissociaux : caractérisés par une transgression des droits des autres et des normes sociales, un comportement perturbateur et négatif.
  • Énurésie : consiste en une perte involontaire d’urine une fois l’âge du contrôle de la vessie atteint (4-6 ans). L’énurésie peut être primaire (si l’enfant n’a jamais réussi à contrôler ses émissions d’urine), secondaire (si après une période de contrôle, les fuites d’urine se reproduisent), diurne (si elle se produit pendant la journée) et nocturne (si elle se produit pendant le sommeil). Cette dernière est la plus courante.
  • Encoprésie : Consiste en des défécations répétées et involontaires, dans des endroits inappropriés et à un âge où le contrôle est attendu (à partir de 4 ans). L’encoprésie peut être primaire (si l’enfant n’a jamais réussi à contrôler sa défécation), secondaire (si elle survient après une période de contrôle).

Troubles tics

Ils se caractérisent par des tics vocaux et moteurs involontaires qui peuvent varier et augmenter ou diminuer avec le temps. Ces tics sont fréquents et répétitifs. Le syndrome de Gilles de la Tourette en est un exemple.

Troubles de l’alimentation

  • Pica : Consiste à ingérer des substances telles que des saletés, des morceaux de papier, etc.
  • Rumination : elle se caractérise par le fait que l’enfant joue avec la nourriture qu’il a mangée, la rejette et la mâche à nouveau.
  • Des épisodes de boulimie ou d’anorexie peuvent également apparaître, bien qu’ils soient moins fréquents dans l’enfance.

Troubles du sommeil

Les difficultés ou les problèmes de sommeil sont fréquents dans l’enfance. Quelques exemples : cauchemars, terreurs nocturnes, refus de dormir, réveils fréquents, difficultés à s’endormir,ambulisme… Ils peuvent survenir comme conséquence de mauvaises habitudes de sommeil ou être secondaires à des problèmes d’anxiété, de dépression…

Troubles de l’apprentissage

Celles-ci entraînent des difficultés à acquérir des compétences dans certains domaines tels que la lecture, les mathématiques et l’écriture, conformément à ce qui est attendu pour leur âge, leur école et leur niveau intellectuel. L’une des conséquences les plus fréquentes est la sous-performance et l’échec scolaire.

Certains des types les plus importants sont :

  • Dyslexie : consiste en une difficulté d’apprentissage et de consolidation de la lecture et de l’écriture.
  • Dyscalculie : Caractérisée par une difficulté à acquérir des compétences mathématiques.
  • Troubles de l’apprentissage non verbal : caractérisés par une difficulté à organiser les espaces, une difficulté à s’adapter à de nouvelles situations et à interpréter des informations non verbales.
  • Dysgraphie : Consiste en une altération de l’expression écrite. C’est-à-dire que l’enfant a des difficultés à bien écrire.
  • Dysorthographie : L’enfant a des difficultés à reconnaître, comprendre et reproduire les symboles écrits et à appliquer les règles orthographiques. Il s’agit d’un trouble qui affecte le contenu et la composition des mots. Il n’affecte pas la forme ou la disposition de l’écriture.
  • Dysphasie : elle se caractérise par des altérations dans l’utilisation du langage oral et écrit et dans sa compréhension. Il s’agit généralement d’enfants qui ont peu d’interactions en raison de leur langage réduit, c’est pourquoi on le confond souvent avec le trouble du spectre autistique.

Troubles envahissants du développement

Il s’agit d’un groupe de troubles de l’enfance qui affectent le développement des enfants pendant les premières années de leur vie. Ils se manifestent par des retards dans divers domaines du développement. Bien que ces troubles trouvent leur origine dans l’enfance, ils se poursuivent souvent à l’âge adulte.

  • Trouble autistique : Il s’agit du trouble le plus connu. Elle se caractérise par une interaction sociale et une communication médiocres, des troubles du langage et une restriction marquée des activités et des intérêts. Les centres d’intérêt sont souvent répétitifs et stéréotypés.
  • Le syndrome de Rett : il s’agit d’un trouble génétique rare du développement et de la neurologie qui se traduit par une incapacité progressive à ramper, marcher, communiquer, bouger les yeux ou utiliser les mains. Ces enfants semblent se développer normalement jusqu’à l’âge de 6 mois, lorsque les compétences commencent à se perdre. Elle survient le plus souvent chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *