prendre soin de son enfant en fonction de son âge

Prendre soin de son bébé, âge après âge

L’hygiène et les soins de base pour un bébé venant de naître diffèrent beaucoup de ceux apportés à un jeune enfant de 3 ans. C’est que les besoins physiologiques changent. Le site Grandir.app propose toute une série de conseils bienveillants autour de la thématique des soins pour votre bébé.

Qu’il s’agisse de donner le bain à son nouveau-né, de lui apprendre à se moucher, de s’occuper de ses petits bobos, de réagir face à de l’eczéma (ou toutes les autres petites rougeurs), ou encore de faire face aux nombreuses maladies infantiles, nous parents devons faire preuve de sang-froid et d’ingéniosité pour apaiser et soulager nos petits chéris. Et prendre soin de bébé n’est pas toujours chose aisée.

Pourtant, les soins sont importants, surtout lorsque l’on sait qu’un enfant progressera (sur le plan intellectuel tout du moins) autant durant ses 3 premières années que durant tout le reste de sa vie. On comprend alors bien que son environnement et son bien-être doivent répondre au mieux à ses besoins, afin d’apporter un cadre idéal à son développement.

En quoi les soins d’un nouveau-né diffèrent de ceux d’un enfant plus âgé ?

Dans sa première année, un bébé est très dépendant de ses parents. Comme nous le décrit le site Naître et Grandir, les soins d’un nouveau-né s’articulent tout d’abord autour de sa venue au monde (soin du cordon ombilical par exemple), puis de sa toilette (les bains, les lingettes, …) et enfin de son confort (nez bouché, mal aux oreilles, otites, …).

Plus tard, entre ses 1 an et ses 3 ans, la contribution des parents va plutôt s’orienter vers le fait d’aider l’enfant à être plus autonome (la propreté est le sujet évident à cet âge). L’arrivée en crèche ou dans des milieux où d’autres enfants évoluent apporte également son lot de tracas : les maladies infantiles accompagnent en général enfants et parents durant cette période. Enfin, les soins génitaux deviennent importantS (le soin du prépuce en particulier en est un bon exemple).

L’évolution constante des besoins de nos enfants représente parfois un défi pour les parents, tout particulièrement pour les nouveaux et les jeunes parents. La peur de mal faire et l’angoisse de ne pas y arriver participent à cette perception de défi. C’est pourtant en forgeant qu’on devient forgeron et c’est exactement dans cet apprentissage que le site Grandir propose de nous accompagner.

Comment le site Grandir aide-t-il les parents ?

Le site Grandir (et l’application mobile qui semble devoir sortir tout prochainement) propose des conseils pratiques, organisés par thématiques et par âges. On y retrouve des conseils sur le développement, les soins, la nutrition et le sommeil (sujet favori ou redouté des parents…).

Tous les sujets sont traités avec sérieux et donnent des pistes vers d’autres sites pour avoir accès à des informations complémentaires. En plus des explications de base, de nombreux articles comportent des illustrations permettant de mieux comprendre les différents concepts.

L’application mobile quant à elle proposera un suivi plus personnalisé, puisque l’enregistrement de l’âge de ses enfants permettra de suivre (de manière personnalisée) ses étapes de développement pas à pas. Un module dédié aux vaccins permettra aussi, pour les parents désireux de le faire, de suivre un plan vaccinal.

Qui se « cache » derrière cette initiative ?

C’est là que l’initiative devient particulièrement intéressante : le site Grandir a été créé par une pédiatre et un jeune papa (d’un enfant de 4 ans nous dit-on). On y retrouve donc un mélange de conseils basés sur un fond médical et du bon sens (parfois appris « à la dure ») que seuls les parents peuvent acquérir par la pratique.

Le site est encore en pleine évolution et les créateurs nous ont promis du contenu à la fois pratique, ludique et intéressant. Le petit plus : les internautes parents (et les autres d’ailleurs) sont invités à participer en partageant leurs petits trucs et astuces. Les commentaires plus critiques sont aussi possible, nous avons essayé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *